La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

02/08/2013

Sébastien Marck, directeur marketing de Méribel Tourisme, Méribel, la station chic et discrète des Trois Vallées, revient en force sur le devant de la scène avec....

Méribel a la volonté d’avoir un rayonnement national et international.

 ArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gifArrowDownRed.gif

 

Sébastien Marck, directeur marketing de Méribel Tourisme

 People

 Publié par La rédaction le Jeudi, 10 Janvier, 2013 - 10:17.

 

 

 

Méribel, la station chic et discrète des Trois Vallées, revient en force sur le devant de la scène avec l’accueil de la coupe du monde de ski alpin dames, les 23 et 24 février prochain.  Une belle façon de renouer avec l’élite du ski alpin, pour celle qui a accueilli les épreuves féminines aux JO d’Albertville en 1992. Sébastien Marck nous explique l’importance de cet événement pour la station, qui planche par ailleurs sur son repositionnement.

actumontagne.com : Parlez-nous du repositionnement de la station, un chantier que Christophe Gernigon-Lecomte, le nouveau directeur général de Méribel Tourisme et vous-même, venez d’entamer.
Sébastien Marck : Avec l’appui de toutes les forces vives de la station, nous souhaitons créer une véritable synergie entre les cinq sites qui composent la station, Les Allues, l’altiport, Méribel village, Méribel station et Méribel-Mottaret. L’objectif, c’est de parler de la destination Méribel Valley et de ne plus opposer les sites entre eux. Cela sans volonté d’uniformisation, bien sûr. Au contraire, chaque site doit conserver son ambiance propre, qui correspond à une cible de publics différents. C’est un travail de longue haleine, dans lequel nous souhaitons impliquer tout le monde et pour lequel nous prendrons notre temps. Nous venons de semer les premiers cailloux. Le repositionnement de Méribel devrait être opérationnel l’hiver prochain, mais dès cette saison 2013, la station va faire parler d’elle, notamment parce qu’elle accueille une étape de la coupe du monde dame (les 23 et 24 février).

actumontagne.com : C’est un grand retour pour Méribel. Est-ce indispensable d’accueillir des épreuves de ce calibre sa notoriété ?
S.M. : Bien sûr ! Méribel a la volonté d’avoir un rayonnement national et international. Par la compétition, nous pouvons offrir à nos hôtes des émotions très fortes. Méribel est sportive dans l’âme. Elle a accueilli les épreuves féminines de ski alpin aux JO de 1992, puis ensuite des coupes d’Europe de ski alpin et des coupes du monde dans des nouvelles glisses (bosses, télémark) et de nombreuses épreuves de VTT l’été. En décrochant cette étape de coupe du monde de ski alpin, Méribel se repositionne sur le circuit mondial, très disputé. Pour notre station, cet événement est une répétition générale avant l’accueil des finales hommes et femmes de la coupe du monde 2015, l’apothéose. Nous allons prouver à la FIS*que Méribel peut désormais figurer au calendrier de la coupe du monde, par ses capacités à organiser des épreuves majeures, son sens de l’accueil – nous allons particulièrement choyer les championnes -, son ambiance et la qualité de son hébergement.

actumontagne.com : Le public pourra-t-il accéder facilement aux épreuves qui ont lieu sur le versant du Roc de Fer ?
S.M. : Méribel souhaite faire de cet événement une grande fête populaire, avec en marge des compétitions une foule d’animations. Notamment une exposition sur les championnes françaises dans l’histoire du ski tricolore. Tout sera fait pour faciliter l’accès du public à la station, avec des navettes depuis Moûtiers et Brides-les-Bains. Nous voulons qu’un maximum de personnes de la région se déplacent pour profiter à la fois d’un événement sportif majeur, mais aussi de nos pistes, car 97% du domaine restent skiables ces jours-là.

actumontagne.com : Cet hiver, ça bouge aussi beaucoup du côté des établissements de la station…
S.M. : Oui, clairement Méribel bouge, tout en restant elle-même car elle représente le charme discret de la bourgeoisie, pour reprendre le titre d’un film célèbre.  Le premier hôtel cinq étoiles de la station ouvre ses portes, le Kaïla. La Folie douce, food & club d’altitude, déjà présent à Val d’Isère et Val Thorens, s’installe à l’intermédiaire de la nouvelle télécabine de la Saulire. L’Alpen Ruitor devient un quatre étoiles et aménage un spa. La station bouge à travers ses acteurs économiques et dévoile une grande diversité pour satisfaire un large panel de vacanciers, les familles, les jeunes qui aiment faire la fête ou les adeptes de la tranquillité.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

*Fédération international de ski

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu